La chaîne de la vape a décidé de nous faire voyager en s’intéressant à la vape dans le monde. L’émission MondoVap part cette fois au Maroc à la rencontre de deux vapoteurs influents. Voici un petit état des lieux de l’implantation de la cigarette électronique et du e liquide dans le royaume.

2012 : le début de la cigarette électronique au Maroc

Voilà maintenant presque 3 ans que la vape a démarré au Maroc. Evidemment au départ il ne s’agissait que d’un groupe très restreint de vapoteurs. Lentement mais sûrement, les kits starteurs ont évolué vers du matériel plus élaboré et le nombre d’utilisateurs a augmenté. Les marocains se fournissant dans les boutiques spécialisées et les sites internet marocains mais également à l’étranger. On a d’ailleurs observé de plus en plus de site français permettant de commander du e liquide depuis le maroc et de se faire livrer. Pour autant les deux vapoteurs invités pour expliquer la situation tombent d’accord sur un point :  le phénomène de nouveauté qu’a constitué la e-cigarette au départ est passé. La vape au Maroc cherche maintenant un nouveau souffle pour continuer d’avancer.

L’évolution de la vape au Maroc

Le message lancé par un vapoteur Marocain est d’aller s’informer par soi même sur la cigarette électronique et de ne pas se contenter d’écouter ce que les médias en disent. Il faut selon lui, aller demander aux gens qui l’ont testé ce que cela leur a apporté. Les deux vapoteurs invités s’accordent pour dire que la cigarette électronique a un avenir au Maroc à condition que l’on permette aux gens d’avoir accès aux retours d’expériences de nombreux vapoteurs. Pour cela il faut diffuser davantage les témoignages et conseils de tout ceux qui ont réussi à arrêter de fumer. Le constat est que l’engouement du début a été porté par un phénomène de mode qui naturellement à diminué avec le temps. Mais un autre élément a eu un impact fort dans la baisse d’engouement autour de la cigarette electronique au Maroc. C’est la sortie du ministère de la santé Marocain sur la e-cigarette qui a été le déclencheur de cette baisse et qui a coupé l’élan.

La mise en garde du ministère de la santé marocain sur la e-cigarette

La sortie dont parle le vapoteur invité est le communiqué diffusé en avril dernier par le Ministère de la Santé Marocaine. Dans ce communiqué, le Ministère explique vouloir informer l’opinion publique et ainsi protéger la santé des citoyens du royaume au sujet de la cigarette électronique. Cinq points sont mis en avant par le Ministère : premièrement que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) n’a jamais considéré la e-cigarette et les e liquides comme des moyens pour arrêter de fumer, ensuite que sa non-dangerosité n’a pas été démontré à 100%, mais également pour le moment aucune étude d’envergure sur le sujet ne permet de dire si elle constitue oui ou non une aide au sevrage, ensuite l’argument du ministère de la santé est que comme ce produit comprend de la nicotine, il peut entraîner une dépendance, enfin, l’argumentaire du ministère se termine par la peur de voir la e-cigarette comme un tremplin vers le tabac pour les femmes et les jeunes généralement non-fumeurs.

Ce communiqué très sévère du ministère de la santé Marocain a eu un impact net sur la vape au Maroc. Face a ce constat, les deux vapoteurs appellent les marocains à prendre le temps de bien s’informer et de ne pas rester sur ce communiqué exagéré.

L’avenir de la cigarette électronique au Maroc

Il est clair que si le ministère de la santé revenait sur son communiqué pour apporter quelques nuances plus proches des résultats constatés sur le terrain, l’élan au sujet de la ecigarette reprendrait. On peut donc espérer une prise de conscience de la part de certains médecins pour dé-diaboliser la e-cigarette et mettre en avant l’atout qu’elle peut représenter pour faire sortir du tabagisme un grand nombre de fumeurs. Il faudrait qu’au Maroc, à l’image de la France, les voix de grand médecins, pneumologues et autres, se fassent remarquées pour contrebalancer les recommandations officielles très caricaturales. L’un des vapoteurs invité de l’émission termine d’ailleurs son intervention par un message destiné aux vapoteurs ou futurs vapoteurs marocains. « La cigarette électronique est une alternative au tabac qui marche. Dès les 3 premières semaines de vapotage les premiers effets peuvent être ressentis (meilleur souffle, plus de toux, meilleur goût des aliments…), et que pour l’instant aucune preuve n’indiquait que la cigarette électronique était nocive ».

Le bilan de la vape au Maroc, c’est qu’en résumé après des débuts prometteurs en 2012 un communiqué très sévère du ministère de la santé a coupé l’élan dans le pays. Le message des deux vapoteurs invités, est d’inciter les marocains à ne pas s’arrêter à ces seules informations et d’aller chercher ailleurs des informations plus complètes, des témoignages, des avis d’experts et des conseils de pneumologues. Avec le temps et les résultats les mentalités évolueront sans doute dans les plus hautes sphères politiques. Gageons que cela puisse permettre ensuite, de mettre à la disposition du plus grand nombre l’outil le plus efficace pour arrêter de fumer depuis l’apparition des substituts nicotiniques : la cigarette électronique.