Initiative Européenne pour le libre Vapotage (EFVI en anglais) c’est un peu l’histoire de David contre Goliath. Enquête sur ces vapoteurs qui se mobilisent face à une directive européenne qui menace l’utilisation de la cigarette électronique.

Un mouvement lancé par des vapoteurs citoyens

La dimension sociale qui a été au cœur du développement de l’e-cigarette continue de fonctionner. Face aux menaces liberticides qui menacent l’utilisation de l’e-cigarette les vapoteurs se montrent en effet solidaires. Ils se rassemblent pour défendre leur liberté de vapoter et pour que : « tous les fumeurs puissent continuer à profiter de cet outil efficace pour arrêter de fumer ».

Créé par Krisztián PIFKÓ un vapoteur hongrois le mouvement mobilise de plus en plus les vapoteurs dans toute l’Europe mais il reste encore du travail pour atteindre les objectifs fixés.

Objectif : 55 500 signatures en France avant le 25 novembre 2014

Pourquoi avant le 25 novembre ? Tout simplement pour faire pression auprès de la commission européenne avant que le texte ne soit définitivement adopté. Pour le moment le mouvement compte près de 11 000 signatures en France et 82 000 en Europe.  Les professionnels commencent également à se mobiliser en installant des urnes dans les boutiques pour que les clients puissent y glisser leur bulletin de soutien.

L’EFVI (European Free Vaping Initiative) explique que le mouvement n’est pas une simple pétition de plus mais le seul moyen légal pour les vapoteurs de demander à l’Europe de réétudier la directive qui classe la cigarette électronique et les e-liquides parmi les produits dérivés du tabac. Le but pour l’EFVI est de pouvoir participer directement au développement de la politique Européenne au sujet de la cigarette électronique.

Une directive au détriment de la santé publique ?

Les vapoteurs ne manquent pas d’arguments pour dénoncer cette directive. C’est le cas de l’Association Indépendante des Utilisateurs de Cigarette Électronique (AIDUCE) qui soutient l’EFVI. Ils résument dans cette vidéo les menaces que représenterait un vote en l’état de la directive européenne.